Repas traditionnel proposé pour la rupture du jeûne

En tant que personne diabétique, il n’y a pas d’obligation à jeûner. Observer une très longue période de jeûne peut entraîner une hypoglycémie sévère.

C’est pour cela qu’avant d’entamer le jeûne du mois de Ramadan, il est indispensable de demander conseil au diabétologue pour avoir plus de renseignements.

Il faut prendre en compte le traitement et l’équilibre général du diabète. Si l’on pratique le Ramadan, les glycémies devront être surveillées de près.

Cela dit, si le jeûne a déjà été pratiqué et que cela n’entraîne aucune répercussion sur l’équilibre glycémique, voici quelques petits conseils qui pourront aider.


 

Après toute une journée de jeûne, la faim est importante et on a envie de TOUT dévorer. Ce n’est pas une raison pour manger n’importe quoi.

Beaucoup d’aliments proposés spécialement pour le mois de Ramadan sont trop gras et trop sucrés, comme par exemple  les chebakkia, les pâtisseries à base de miel ou de sirop de sucre. Même si l’on a jeûné toute la journée, ces préparations sont beaucoup trop riches en sucre, et feront très vite monter la glycémie.

 

Vous avez apprécié cet article, partagez-le avec vos proches sur :

Facebook