Schéma d’une journée « type » d’un jeune émigré turc

Le petit-déjeuner (kahvalti)

C’est un repas très nourrissant composé de pain blanc, d’œufs durs, de beurre, de confiture (surtout celle de rose), de fromage blanc, d’olives noires, de tomates, de miel et comme boisson principale du thé.

 

Une autre habitude est de consommer une petite assiette de crudités (concombre, tomates, oignons) ou encore un bol de potage.

Le repas de midi (öglen yemegi)

Le repas peut commencer par une soupe, suivie de viande ou de poisson et de légumes. La boisson est de l’eau ou de l’ « ayran » (yaourt dilué avec de l’eau et légèrement salé). Des fruits sont proposés en fin de repas en guise de dessert.


Le repas du soir (aksam yemegi)

Le souper est lui aussi un repas très consistant. Il est composé de trois plats, qui sont mangés successivement, accompagnés de salade de crudités ou de légumes (en saumure très souvent).

En entrée, la tradition turque la plus répandue est de proposer un « meze », qui est un ensemble de mises en bouche.

Le « meze » est toujours composé d’un minimum de melon, de fromage crémeux et de pain.

On peut aussi retrouver des légumes froids ou frits, accompagnés d’une sauce au yaourt épaisse avec des lamelles de concombre et de l’ail (appelée le "cacik"). Vient ensuite le plat principal, composé de viande ou de poisson et accompagné de légumes ainsi que d’un plat à l’huile d’olive : le dolma (légumes farcis de viande hachée par exemple).

Pour clôturer le repas, on sert des pâtisseries turques ou des fruits frais de saison, le tout accompagné du célèbre café turc « alaturka » ou de thé.

   

Vous avez apprécié cet article, partagez-le avec vos proches sur :

Facebook